Culture, Téléséries

[Télésérie] In the flesh: à écouter à tout prix!

InTheFleshIn the flesh. C’est quoi ? C’est une télésérie britannique qui ne compte que 3 épisodes d’une heure.

Ça aurait pu être un long film. Une deuxième saison est présentement en cours de production et verra le jour en mars 2014. J’ai hâte de voir de quoi elle aura l’air parce que selon moi, elle n’est pas nécessaire.

 In the Flesh se déroule dans le petit village de Roarton en Angleterre juste après le Rising (moment où des milliers de gens décédés en 2009 ont repris vie sous forme de zombie). Kieren Walker fait partie de ces zombies.

À la suite de l’apparition des morts-vivants, la «Pale War» débute, dans laquelle les zombies sont chassés par des milices connus sous le nom de HVF (Human Volonteer Force).

Après des mois de réhabilitation et de médication, les zombies sont prêts à retourner vivre dans la population, à retrouver leur famille et leur vie «d’avant». Officiellement, ils souffrent de PDS (partially deceased syndrome). Chaque zombie reçoit des verres de contact et du maquillage spécial afin de cacher leur identité de PDS, qui laisse un teint très pâle et des yeux blancs. De plus, une médication très stricte est mise en place et chaque famille avec un membre PDS reçoit un taser gun «au cas». 

 Kieren Walker retourne vivre chez ses parents. Il a des flashback de lorsqu’il était zombie et se sent terriblement coupable d’avoir tué des humains. Son retour dans sa famille et son village est pénible : sa sœur est méfiante, la HVF est encore présente, il subit des persécutions. Ses parents tentent  de rendre son retour simple en lui cachant certaines nouvelles, il rencontre une autre ex-zombie qui elle, assume entièrement son statut de PDS.  On voit la méfiance des villageois, la cohabitation vivants/ex-zombies, les tensions que cela crée, la discrimination… Bref, la tentative de «retour à la normale».

 Pourquoi il faut voir cette série ?

in-the-flesh-amy

 In the flesh est différent. Enfin, on voit le «après» zombie. La solution au problème des morts-vivants est intéressante et (surtout) originale! Pas besoin de tuer les zombies, on peut les guérir !

 L’histoire est bien construite. On y voit plusieurs points de vue : ceux souffrant de PDS qui se sentent coupable contre ceux qui pensent être «la race supérieure» et qui embrassent pleinement leur «nouveau statut». Les parents heureux de retrouver un enfant contre les parents dans le déni. Ceux qui sont pour la réhabilitation des PDS contre ceux qui y sont hostiles. Rien n’est noir ou blanc, comme dans la vraie vie.

Sur la photo les personnages Keiren Walker «déguisé en humain» à gauche, à droite Amy Dyer souffrant de PDS «au naturel».

 J’ai pleuré, pleuré, pleuré. Ça ouvre une porte sur un monde auquel on pense rarement : et si ceux que nous avons aimé et perdu pouvaient revenir ?

intheflesh Même si tu ne trippes pas tant que ça sur les zombies (ou pas du tout !), tu pourras apprécier cette série. Parce que les zombies sont la trame de départ, mais ne sont pas si présents. Ils le sont, mais pas en zombie sans cervelle dévorant des humains. Plutôt en malades ayant besoin de soins. Mis à part 2-3 scènes de flashback un peu sanglantes, il n’y a rien de dégoûtant ou de «on se fait un festin avec des entrailles».

 Ce n’est pas épeurant comme série. Tu peux l’écouter tout seul à la maison.

À découvrir ABSOLUMENT, pour les fans de zombies ou pas !

Le trailer est JUSTE ICI et la page Facebook est ICI

 

 

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire