Musique, Spectacles

The Legend of Zelda : La Symphonie des déesses

zeldaC’est ce jeudi le 31 mai que « The Legend of Zelda : La Symphonie des déesses » s’emparait de la salle Wilfried Pelletier de la Place des Arts. Sous la direction de la chef d’orchestre Eímear Noone, ce concert sut réunir avec brio le talent et la vision de Chad Seiter (directeur musical de Zelda Symphony) et Koji Kondo (compositeur et chef opérateur du son chez Nintendo) ainsi que la diligence de Jason Michael Paul Productions, inc. et Nintendo pour un rendu fort impressionnant.

À mi-chemin entre le concert et l’événement, cette soirée sut rassembler des gens de tous âges ayant en commun un amour pour une des franchises chouchou de Nintendo ; Zelda.

C’est devant une salle bondée et le regard avare d’une foule curieuse que la soirée a commencée aux alentours de 20h. Dès l’ouverture, le spectacle promit une soirée inoubliable. La pureté de la musique, le choix des pièces et le support visuel ont vite démontré qu’une fusion techno-geek-symphonique était possible.

Près de 70 musiciens de haut calibre ainsi qu’une chorale prenaient place sur la scène pour nous transporter dans l’univers de Zelda, et ce, pendant plus de deux heures. Au rythme des notes déferlaient des images des différents opus de la franchise sur grand écran ; nous immergeant totalement dans le monde merveilleux d’Hyrule.

Moi qui croyais que les anciens Zelda, bien que je les eusse joués, rejoués et adorés, n’étaient plus que vagues mémoires… j’avais tout faux! Dès les premières notes et images, je savais que je ne resterais pas froide à la soirée que cette amorce promettait. Je fus totalement immergée, revisitant à la fois souvenirs heureux et moments de frustration (tout de même agréables) que cette franchise m’eut inspirés.

En quelques mots, une production léchée et intelligente relatant les bases de l’histoire de Zelda, rendant l’œuvre accessible même aux plus néophytes. Une expérience immersive à souhait pour tout amateur de musique et, surtout, un cadeau inespéré pour nous geeks et geekettes.

Bref, il s’agissait de la toute première symphonie en quatre mouvements, positionnant à l’honneur un jeu vidéo, à être présentée en concert. Toutefois, vu le succès retentissant de l’événement, on ne peut qu’espérer que d’autres spectacles du genre auront lieu.

Je serai certes la première à me procurer des billets!

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire