Culture, Télé

Une finale masculine

Ce dimanche, l’Académie s’est diversifiée avec une bonne palette d’artistes invités, pour plaire à toutes les générations, pour cette finale masculine.

Dès le début, on sentait les gars très nerveux et fébriles de leur performance à venir et du résultat.  De bons mots d’encouragement des idoles de ces jeunes, bref, une bonne poussée pour débuter la soirée.

Tous les artistes invités ont été d’une extrême générosité et on sentait leur plaisir à prendre part à ce gala.  J’avais hâte d’y voir la présence de Jean Leloup et je n’ais pas été déçue.

Pour cette variété du dimanche, on avait aussi mis le paquet sur les décors et les performances des académiciens.  Même Julie avait un super look!

Une belle prestation des 4 gars avec Mes Aïeux pour ouvrir ce gala d’une façon un ne peu plus québécoise.

Pour une performance de finale, je ne suis pas trop dans les prestations « larme à l’œil » ou trop sentimentales. Jason ne m’avait donc pas touché, à la limite, je trouvais cela ennuyant.  Même  chose pour Mike Lee… je crois qu’il a choisit une chanson difficile à interpréter, je me demande si ce n’est pas son choix qui lui a nuit.  Pour Olivier, est bien, il n’avait jamais fait parmi de mes meilleurs et n’a pas changé mon opinion suite à sa performance.

Jean-Marc est venu brassé la cage, avec oui, un choix sentimental, mais autrement interprété, qui a selon moi charmé tout le Québec,  Tout y était : le charisme, une superbe prestation vocale et de bons solos de guitare.  Un beau talent brut et un Jean-Marc qui nous fait découvrir le vrai lui.  J’étais très contente du choix du public, puisque Jean-Marc était selon moi celui qui devait gagner.  Et souvent, ce n’est pas le plus talentueux qui gagne dans de telles émissions, alors là, le public a fait un choix judicieux.  Espérons que Jean-Marc continuera longtemps sur sa lancée.

Et parlons de la présence du coloré Jean Leloup.  Le I lost my baby avec Andréanne A. était parfait et à l’image des deux interprètes.   L’assistance était pendue aux lèvres de Leloup, debout tout au long de sa performance.  Comme quoi qu’on n’a pas besoin d’amener de grande vedette française pour plaire au public.  Juste pas trop compris les danseuses en arrière-plan pendant L’amour est sans pitié, bon elles étaient là pour une autre prestation, j’imagine qu’on rentabilise leur présence dans ce temps.

Un petit vent de fraicheur avec la charmante Inna Modja, malgré les trémoussements embarrassants des gars, mais bon, le ridicule ne tue pas!

Et j’ai bien aimé le groupe Reo Speedwagon, je connaissais leurs chansons mais ne pouvais pas mettre un nom ou un visage sur celles-ci.

Encore une fois, rien d’époustouflant dans ce gala, est-ce le fait peut-être d’être saturé d’avoir suivi les anciennes cuvées de l’Académie ou une formule répétitive de gala en gala?

La semaine prochaine, le variété couronnera la fille gagnante.  Ma prédiction : Andrée-Anne.  Et la vôtre?

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire