Art de vivre, Histoire de filles

[Histoire de filles] La corde

Avez-vous déjà eu l’impression d’avoir une corde dans le dos? Vous savez, comme les poupées qui parlent? On tire sur leur corde et elles racontent quelque chose.

Souvent, les enfants tirent sur la corde de leur poupée préférée à n’en plus finir. Parce que ça les amuse. Parce que ça les fait rire.

Il arrive cependant qu’ils tirent à un point tel que la charmante poupée, elle arrête de parler. Parce qu’elle n’a plus de voix. Parce qu’elle est brisée. Parce que la corde a trop été tirée.

Et là, l’enfant pleure, parce qu’il n’a plus autant de plaisir à jouer avec sa poupée. Elle ne parle plus. La corde ne se tire plus.

Comme les poupées, la plupart de nous avons du lousse dans notre corde d’adulte afin que les autres puissent tirer dessus. Se faire enlever du lousse peut permettre d’avancer. C’est aussi gratifiant de donner un bout de corde de temps en temps, de rendre service, d’aider les gens, d’être compréhensif, de travailler fort, de dire oui, de dire qu’il n’y a pas de problème.

Allez, tirez encore un peu, il y a du lousse.

Jusqu’à ce qu’il n’y en ait plus.

Plus de lousse. La corde est étirée au maximum. 

Oui. Il y a des personnes qui sont passées maître dans l’art du tirage de corde. Elles tirent jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de lousse. Des fois ben ben fort tout d’un coup, des fois p’tits bouts par p’tits bouts, des fois sans vraiment en être conscientes. 

Pareil comme les enfants qui vont tirer la corde de leur poupée jusqu’à la briser.

Si j’étais une vraie poupée, j’aurais sûrement l’air candide avec un gros sourire dans la face, pensant que tous les enfants la respectent, la consigne des parents énonçant qu’il faut faire attention à ses jouets. Parce que je suis un peu comme ça dans la vraie vie; je suis naïve et je pense que tout le monde sait que tout le monde a une limite à sa corde d’adulte.

Source : http://ivillageau.s3.amazonaws.com

Source : http://ivillageau.s3.amazonaws.com

Sortie de mon bac à jouets et faisant face à la réalité, je constate que ce n’est pas le cas.

Bonne nouvelle : dans la vraie vie, on a la possibilité de gérer notre lousse de corde et de programmer nos réponses comme on veut. Ça fait qu’au lieu de toujours dire «oui, pas de problème» quand on nous tire la ficelle, on peut aussi répondre : «non, pas d’accord », ou «non, ça ne fait pas de sens», ou juste «non». Pis il faut tenir son bout.

On dit souvent qu’il y en a qui ont la mèche courte et que d’autres sont au bout du rouleau. Ça pourrait donc être intéressant que chacun puisse faire ses affaires avec rien à tirer chez les autres et rien à se faire tirer non plus. Pas de jeu de souque à la corde.

Mais ça, dans le bac à jouets de la vie, c’est plutôt difficile.

Par contre, mon côté «poupée candide» me laisse croire qu’il y a moyen de s’organiser. Il s’agit de bien choisir les personnes avec qui on a envie de faire des noeuds, pour écrire l’histoire de jouets qui nous convient, une histoire dans laquelle c’est vraiment l’fun de jouer au souque à la corde.

Source : lexpress.fr

Source : lexpress.fr

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire