Culture, Lecture

[Lecture] La femme au parfum

Avant de commencer cet article, je crois qu’il est nécessaire que je vous avertisse : ce livre parle de Judas Iscariote et de Jésus, par les yeux de la femme de Judas. Par conséquent, ça parle de religion.

J’ai eu bien de la difficulté à rédiger la critique de ce livre parce que la religion est toujours un sujet tellement délicat et personnel. J’ai carrément un malaise de parler religion, pour tant de raisons différentes. Mais je suis bien contente d’avoir lu ce roman. Commençons donc par un court aperçu de l’auteur avant de se lancer dans le sujet!

La femme au parfum est le quatrième livre de Guy Bonneau, professeur titulaire de la Faculté de théologie et de sciences religieuses de l’Université Laval. La Bible est le livre qui le passionne le plus, tant pour l’aspect religieux que pour les aspects sociaux et culturels. Ses romans sont le compte-rendu de ce qu’il a étudié et compris des écrits bibliques.

Ce qui m’amène à parler de La femme au parfum. Personnellement, j’ai adoré. Et je vous “gâche” la fin : Jésus et Judas meurent à la fin.

Je n’ai jamais réussi à lire la Bible. Même avec tous les efforts que j’y mettais (et ajoutons le fait que mon père me forçait), je ne pouvais simplement pas. La copie que nous avions était écrite en petits caractères, ce qui n’est pas gagnant à 10-12 ans! Cependant, si on enlève l’aspect religieux, il s’agit tout de même d’un recueil d’histoires. Donc, si on nous propose un livre écrit d’une police raisonnable, c’est déjà plus intéressant à lire. Et le roman explique la trahison de Judas. C’est pourquoi, lorsque j’ai lu le résumé sur la quatrième de couverture, mon intérêt a été capté.

Comme je viens de le mentionner, l’histoire se porte sur Judas, celui qu’on connaît tous comme étant le traître qui a livré Jésus aux Romains. Le tout est raconté par Suzanne, la femme de Judas, qui écrit une longue lettre à son ami Saul de Tarse, aussi connu sous le nom de Paul, pour lui expliquer ce qui s’est réellement passé et à quel point Judas aimait Jésus.

 

Suzanne, c’est une jeune demoiselle d’une riche famille. Elle est bien éduquée et très cultivée. C’est d’ailleurs lors d’un voyage en Grèce, dès les premières pages du roman, qu’elle fait par hasard la rencontre de Judas. Hasard ou destin? Probablement destin. Avec lui, elle vivra l’aventure d’une vie, aventure qui se termine tragiquement, comme nous le savons tous. Judas, qui étudie la Torah afin de devenir docteur de la Loi, sait que la venue du Messie est imminente. Ne reste plus qu’à le trouver. Leur périple les mènera à Jésus et ils sauront qu’il s’agit du Messie dès les premiers instants. Le roman nous fait vivre le voyage de Jésus, jusqu’au moment où il est livré aux Romains par Judas.

De ce que je me souvenais de mes cours de catéchèse au primaire, le roman ne me surprenait pas tellement. Les points principaux de l’histoire sont tous là. Cependant, je trouvais intéressant de lire ce roman. Non seulement cela nous rafraîchit la mémoire sur un sujet auquel nous ne pensons pas si souvent, mais la façon dont le roman est écrit garde beaucoup plus l’attention du lecteur que lorsqu’on essaie de lire la Bible. L’écriture n’est ni légère, ni lourde. C’est simplement un bon roman qui a pour sujet la vie de Jésus. On peut changer les noms des personnages, changer quelques événements et on a une histoire d’amour qui finit mal.

Toutefois, je dois avouer avoir eu de la difficulté lorsque j’ai commencé ma lecture. Je trouvais tellement sacrilège que les dialogues se passent tous à la deuxième personne du singulier! Comment était-ce possible de tutoyer ceux qui sont devenus les Apôtres de Jésus?! Mais on finit par se faire au style quand même assez rapidement.

Bref, si vous aimez les romans de type historique (j’ai eu un débat mental lorsque j’ai utilisé le mot “historique”) et que vous aimez les épopées romanesques, je crois bien que vous y trouverez votre compte!

La femme au parfum
Guy Bonneau
Éditions Fides
2016, 29,95 $

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire