Lecture

Sherlock Holmes, mon parfait compagnon de voyage

Ce printemps, j’ai visité la superbe région de l’Alsace. Parmi ses beautés, je me suis rendue aux abords du château du Haut-Koenigsbourg. Quel hasard, Sherlock Holmes l’a aussi visité dans un roman écrit en hommage au grand détective par l’auteur Strasbourgeois Jacques Fortier.

Sherlock Holmes et le mystère du Haut-Koenigsbourg est le bouquin que j’ai acheté en terminant ma visite du château à la place du classique guide de voyage décrivant de manière plus académique l’historique de l’ancienne forteresse et ses environs. C’est donc au-travers une intrigue des plus intéressantes sur les lieux mêmes que j’ai fréquenté deux jours plus tôt que j’ai passé mes temps libres dans le TER, sur un banc de parc (photo à l’appui) et le soir avant d’aller au lit. Quel bonheur.

L’histoire se déroule alors que le détective maintenant à la retraite et se découvrant un intérêt subit pour l’apiculture, est appelé à se rendre en Alsace pour résoudre une histoire de meurtre des plus énigmatiques et devant être résolue dans la discrétion la plus totale. Il en profitera évidemment pour demander à son acolyte de toujours, le Dr Watson qu’il n’a d’ailleurs pas revu depuis belle lurette, de l’accompagner dans cette charmante contrée. Le roman a été écrit par un auteur local et non pas par Sir Arthur Conan Doyle (1859-1930), le créateur des personnages. Ce n’est donc pas un roman officiel du détective mais un hommage rendu à l’auteur et par la même occasion, aux fans. Exécuté de belle façon, on se plonge aisément dans l’intrigue. Des références à la vie d’antan des protagonistes sont présentes, formant plusieurs sourires en coin de la part de la lectrice. Le fait que l’histoire se passe dans la région même où j’étais au moment de la lecture a rendu l’expérience des plus satisfaisantes. Je comprenais aisément toutes les références locales inclues dans le texte. J’ai visité plusieurs des endroits où s’est rendu Holmes pour son enquête. Je buvais mon café au lait en même temps que lui, je prenais le même train.

Sherlock Holmes et le mystère du Haut-Koenigsbourg m’accompagna jusqu’à la fin de mon voyage plus que tout autre guide touristique aurait pu le faire. Il me permit de m’imprégner de la région, de sa vie, de ses coutumes, de ses gens. Quand je regarde le livre sagement rangé dans ma bibliothèque, j’ai le goût de m’y replonger afin de revivre des moments privilégiés en compagnie de personnages qui n’ont plus besoin de présentation. Ce bouquin est mon souvenir de voyage par excellence.

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

1 Commentaire

  • Répondre Maxime Tremblay 7 décembre 2011 a 11 h 20 min

    J’ai pas le coeur d’un lecteur mais j’avoue que cette série légendaire me titille chaque fois que je la vois. J’imagine qu’un jour j’aurai le courage de m’y attaquer 😉

  • Laisser un commentaire