Culture, Spectacles, Théâtre

[Spectacle] La mécanique des dessous: fascinant et surprenant

La mécanique des dessous, présentée dans le cadre du Festival vue sur la relève le 14 mai dernier, c’est d’abord un spectacle surprenant, tout en élégance, en force et en féminité. C’est en fait Manuel Shink, chorégraphe et interprète féministe et queer, qui explore sur scène la fluidité des genres à travers celle du mouvement.

Crédit photo: vue sur la relève

Armé de talons aiguilles et de pans de tissus tantôt censurant, tantôt révélant son corps musclé, il livre une performance envoûtante, obsédante, qui fait réfléchir et force l’admiration. S’il dépasse parfois les limites de ma tolérance au malaise, tout galopant qu’il est imitant une pouliche en hénissant, ça ne gâche en rien la représentation.

À la limite, ces moments de « trop » calment l’atmosphère saturée de sexe et de la présence charismatique de l’artiste. De dos, un morceau de satin rouge accroché à la taille révélant un dos nu résolument féminin, de longs cheveux brillants cascadant sur l’échine, Shink roule des hanches et joue du talon avec un grâce et une sensualité hors du commun. Lorsqu’il se retourne, sa barbe et sa poitrine poilue nous rappellent sa masculinité, mais on l’oublie quelques minutes plus tard quand couché sur le côté, il ouvre une longue jambe délicate dans un mouvement provocateur.

Cette limite floue entre les genres, il l’habite complètement, il la célèbre et l’explore tout en poésie, parfois désinvolte et parfois brûlant de passion. À voir si vous en avez l’occasion, pour un moment de fascination et une bonne dose de réflexion.

TEASER – LA MÉCANIQUE DES DESSOUS – SOLO MANUEL SHINK / MARC-ANDRÉ CASAVANT – FESTIVAL VUE SUR LA RELÈVE 2018 from Lion Casavant on Vimeo.

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire