Spectacles

[Spectacles] Le Ballet BC nous offre un programme triple éblouissant

Danse Danse nous présente en cette saison un programme triple hallucinant du célèbre Ballet BC, signé Émily Molnar, Crystal Pite et Sharon Eyal.

Source : 16 + a room, chorégraphe: Emily Molnar © photo Michael Slobodian.

16+ a room

Emily Molnar, directrice artistique du Ballet BC depuis 2009, ouvre le bal avec 16+ a room, une prestation époustouflante avec 16 danseurs qui enchaînent mouvements de grands jetés de jambes et de vastes ouvertures des épaules et des bras, le tout sur une trame musicale du compositeur allemand Dirk Haubrich. Un pur délice, je suis subjuguée par tant de talent, de précision et de partage d’émotions. Les corps dansent sur la scène après être arrivés dans le silence et nous laissent sur notre fin alors que la troupe tente de nous empêcher de la voir arriver depuis le début.

Solo Echo

Après une entrée énergique, Solo Echo, de la talentueuse chorégraphe Crystal Pite, vient nous bercer. Inspiré du poème Lines for winter de Mark Strand et sur la trame sonore de deux sonates pour violoncelle et piano de Johannes Brahms, les danseurs habillent la scène tout en douceur avec une technique incroyable. Conçue pour le Nederlands Dans Theater (NDT) en 2013, Solo Echo tente de traduire les notions d’isolement, de conflits, de retrouvailles. Dans un décor feutré et avec un fond de tombée de neige, nous sommes transportés dans une atmosphère poétique.

Bill

Pour clore en beauté, c’est la musique qui part avant le levé de rideau. Très dynamique et aux airs de techno, on a hâte de voir les danseurs nous livrer leur derrière prestation de la soirée. La célèbre chorégraphe Sharon Eyal et le vidéaste et performeur Gai Behar nous proposent à leur tour Bill, une œuvre crée en 2010 pour la Batsheva Dance Company. Vêtu d’une combinaison moulante qui ne laisse aucun doute sur le désir de démonstration de la nudité, un premier danseur nous épate avec sa technique maîtrisée et nous fait également sourire avec ses mouvements audacieux. Un autre prend place, et ainsi de suite jusqu’à ce que plusieurs danseurs vêtus de la même façon viennent posséder la scène. Quelle œuvre sublime où la précision mène à la fois à la sensualité et à la théâtralité.

Le Ballet BC

Le Ballet BC a été fondé en 1986 à Vancouver et ne cesse d’impressionner avec un répertoire d’exception mêlant des oeuvres de chorégraphes aussi bien étrangers que canadiens de renom. Le Dance Magazine de New York a même inscrit le Ballet BC à son palmarès annuel des 25 meilleures compagnies internationales.

Il est rare que j’aime de façon égale plusieurs morceaux d’un programme de danse. Pour cette fois, j’étais comblée. Si vous êtes amateurs de cette discipline ou cherchez une sortie différente de vos habitudes, je vous souhaite sincèrement y aller. Je ne pense pas que vous seriez déçu.

Au Théâtre Maisonneuve, Place des Arts, jusqu’au 8 avril.

Prendre ses billets.

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire