Culture, Spectacles

[Spectacles] Les BJM rendent hommage à Cohen avec Dance Me

Les Ballets Jazz de Montréal, c’est une compagnie de répertoire qui se spécialise dans les spectacles de ballet contemporain. Pour Dance Me, Louis Robitaille (Directeur artistique) et Éric Jean (Metteur en scène) s’associent à Anabelle Lopez Ochoa, Andonis Foniadakis et Ihsan Rustem pour rendre un hommage tout en musique et en mouvements à Leonard Cohen.

Les chorégraphies sont brûlantes de sensualité. Sur la voix caverneuse et profonde de Cohen, 14 danseurs incroyables se meuvent avec l’élégance et l’émotion que l’on connaît au chanteur. Un régal pour les yeux.

Il faut dire que les BJM, c’est un autre niveau. Tant sur le plan de l’interprétation que scénographique, il est évident qu’on est une coche au-dessus. Les effets spectaculaires des éclairages originaux, les projections magnifiques, les panneaux amovibles et les murs éphémères sont autant d’éléments qui permettent de plonger le spectateur dans le monde de chaleur et d’émotions de Dance Me, sans parler des costumes – des complets et chemises revisités pour rendre hommage à Cohen qui disait lui-même : « Je suis né en costume ».

Bref, un ensemble particulièrement réussi qui nous transporte. Bien que le spectacle soit très accessible au grand public, il ne manque pas de profondeur. Des frissons m’ont parcouru l’échine plus d’une fois lors des moments plus mélancoliques de la représentation, et j’ai ri de bon cœur lors de numéros plus légers, vraiment coquins et bien appréciés pour reprendre son souffle après ces bouffées de poésie.

Entre les scènes, la voix mythique qui déclame des poèmes ou parle en entrevue, qui se dévoile et révèle les secrets de son inspiration.

Pour certaines chansons, délice des délices, deux jeunes chanteurs interprètent les classiques du compositeur live avec, sans exagérer, des voix venues directement du paradis. Une voix féminine crystalline, mignonne et juste – d’une perfection désarmante (c’était à se demander si on assistait à une performance en lipsync), accompagnée d’une voix d’homme remplie d’émotions, juste et forte mais modulée, un vrai bonheur.

Bref, vous l’aurez compris, je vous le recommande chaudement. Que vous soyez fan ou non de Leonard Cohen (j’admets avec gêne que je connais à peine son œuvre), il y a tout à aimer de ce spectacle. Allez découvrir ou redécouvrir un artiste culte de Montréal et du monde, jusqu’au 9 décembre.

Les Ballets Jazz de Montréal pour Danse Danse avec Dance Me, d’Anabelle Lopez Ochoa, Andonis Foniadakis et Ihsan Rustem en hommage à Leonard Cohen, du 5 au 9 décembre au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts.

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire