Art de vivre, Voyage

[Art de vivre] Retour de vacances

Suggestion de lecture avant de lire ce qui suit : Un billet pour les vacances

Parce que je tiens mes promesses, je suis de retour de vacances et je vous écris. Mais je ne vous cacherai pas que je serais bien restée 2, 3, 10 jours de plus dans mon paradis mexicain de Tulum à faire du yoga, à me reconnecter à moi-même tout en me déconnectant  du reste. Mais la vie étant ce qu’elle est, il faut revenir à la réalité. Et c’est correct. Surtout que je la vois autrement, la réalité, avec les réflexions que je me suis faites entre deux cocktails, le vélo et les visites touristiques.

Plage Tulum

Bon. Lundi matin dernier, je ne vous aurais certainement pas dit que j’étais contente de revenir à la réalité par contre. S’il y a bien une chose que je trouve difficile, c’est le retour des vacances. C’est entre autres pourquoi j’ai choisi de ne pas vous écrire cette journée-là. Mon billet n’aurait probablement pas été sage et réfléchi et vous auriez sûrement pensé que je n’ai pas fait assez de yoga pour me détendre. Ce qui est complètement faux.

C’est donc dans un état semi-zen de retour au travail que je vous écris, quelques jours plus tard. 

Tout d’abord, voici les détails techniques de mon voyage, en commençant par l’adresse de l’endroit où j’ai séjourné à Tulum, pour celles et ceux qui souhaiteraient aller y faire un tour : Yoga Shala Tulum. Un endroit très charmant et sympa à 40 $ par nuit. Et pour 50 $ la semaine, vous pouvez faire du yoga quand vous le voulez. Pour ma part, j’ai fait une heure et demi par jour et c’était parfait. Mais vous pouvez bien en faire plus pour vous reconnecter davantage, libre à vous.

J’ai aussi visité Tulum Pueblo à vélo en me prenant pour Julia Roberts dans Eat Pray Love. Sauf qu’elle, elle n’était pas au Mexique, mais plutôt à Bali, je vous l’accorde. Peu importe, j’avais sûrement la même face qu’elle, soit celle d’une fille beaucoup trop heureuse d’être en vacances toute seule.

MP Mexique

Mais pas complètement toute seule, parce que la vie est drôlement faite des fois. Et aussi parce que le monde est petit. En marchant vers un restaurant un soir, j’ai entendu quelqu’un crier mon nom. C’était une ancienne collègue de travail qui était là avec des amis. Oui, j’ai quitté ma solitude pour souper avec eux et faire quelques activités. Une belle rencontre surprise qui a mis du piquant et des rires dans mon voyage.

Mais j’ai eu ma dose de solitude aussi. J’ai entre autres soupé toute seule assise au bar de l’excellent restaurant Hartwood  et je me sentais bien. Ok. Encore mieux après mon premier cocktail.

Passages livre

Ce qui m’amène à aborder le côté, disons, plus spirituel de mon voyage. Celui qui m’a permis de réfléchir seule sur la plage, d’écrire mes objectifs de vie à 7 h du matin dans mon hamac, de faire un voeu en regardant les étoiles filantes, de poursuivre la lecture de mon livre de l’été. Ce livre qui, certes, a été mon meilleur ami de plage. Je vous dis, tout le monde devrait lire ce livre-là. Pour faire une histoire courte, ça aborde les passages de la vie adulte. C’est pas léger léger comme lecture, mais ça fait un bien fou, surtout quand on le lit sur le bord de la mer :).

Bref, je pense être parvenue à me reconnecter à moi-même durant ces vacances-là. Peut-être pas à 100 %, parce que c’est le travail d’une vie selon moi. Mais bon, disons que j’ai retrouvé où brancher la plug et que le courant recommence à passer.

Je vous dirais donc qu’il ne faut pas avoir peur de passer du temps seul avec soi-même, parce que, qu’on le veuille au non, au final, on est tout seul dans la vie.

Allez. Je vous laisse penser à ça. Je m’en vais prendre un verre avec des amis. Parce que c’est l’fun d’être en gang aussi des fois. Toute seul, mais en gang.

 

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire