Art de vivre, Histoire de filles

[Art de vivre] Self fat shaming, que du mauvais?

6451889763_959157d4a6_b« La beauté vient dans toutes les tailles », « Soyez fières de vos courbes », « La cellulite, c’est normal ». Oui, OK.

Mais si j’en suis pas fière, moi, de mes vergetures? Si MOI (pas la société, MOI) je n’ai pas envie de m’accepter comme je suis? Chacun son truc, mais moi la minceur, j’aime ça. C’est normal quand on y pense. Je ne parle pas de taille 0, juste de poids santé.

 

J’avoue que le fait de célébrer l’embonpoint ou l’obésité comme un facteur de différence, ou comme un trait physique quelconque (au même titre qu’une couleur d’yeux ou que la grandeur) me dépasse.

Avant de me faire lapider, je m’explique.

Je ne suis pas contre la représentation des femmes rondes (ou musclées, ou unijambistes) dans les magazines ou sur la scène médiatique – il faut effectivement représenter la différence. J’aime bien me dire que je peux avoir l’air d’Ashley Graham en sous-vêtements si je veux, moi aussi.istock

Ce que je ne comprends pas, c’est pourquoi on m’encourage à être fière d’exposer mon embonpoint, qui est à la base un problème de santé.

On n’appelle pas ça « poids santé » pour rien, c’est un facteur santé : le poids que l’ossature est conçue pour supporter de façon optimale, sans épuiser les ressources du corps.

Les campagnes du style « mets-toi-en-bikini-peu-importe-ton-poids » me rebutent complètement.

D’autre part, combien d’articles de blogues, de magazines, combien d’émissions télé se consacrent à habiller des dames corpulentes de manière harmonieuse? Comment je m’efforce de me mettre en valeur et de me trouver jolie tout en étant confortable… Pour ensuite afficher fièrement ce que j’essaie d’habiller à longueur d’année en bikini sur la plage? Au nom de quoi? De prouver à la face du monde que je ne suis pas complexée? Mais je SUIS complexée!

Par contre, si d’autres ne le sont pas, tant mieux! La beauté est dans l’œil de celui qui regarde, comme disait l’autre. Mais qu’on cesse de me marteler que je dois m’accepter comme je suis avec 30 livres en trop – je veux les perdre, pas les accepter!

9307343153_645f01307c_bJe veux bouger vite, courir sans avoir mal aux jambes comme si je faisais du jogging avec ma laveuse din’ mains. Je veux m’asseoir sans me soucier de ma bédaine, ne pas tirer sur mon linge à longueur de journée. Je veux être toute lisse, je veux me sentir délicate dans les bras de mon homme, mettre une camisole sans bourrelets de t’sous d’bras. Je veux me sentir libre dans mon corps.

 

Ben maigris! Me dis-tu.

J’Y TRAVAILLE. Relaxe.

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

1 Commentaire

  • Répondre ÉquiLibre, le MBAM & la diversité corporelle | Web et Mascara 5 juillet 2016 a 11 h 46 min

    […] sur la diversité corporelle (avec lequel j’ai personnellement parfois un peu de mal, voir cet article), c’est qu’elle est faite tout en douceur, sans jugement, sans personne pour dire, […]

  • Laisser un commentaire