Art de vivre, Bédaine & Mascara, Histoire de filles

[Bédaine et Mascara] La maternité à l’ère des réseaux sociaux

La maternité. La plus belle chose qui peut arriver dans une vie. Ou bien le nouveau mal de la décennie.

Belle dualité dans cette air Facebookienne et Instagramienne où tout n’est souvent qu’apparence, jugement et I know better!

Mais au fond, n’est-ce pas nous qui nous positionnons dans cet univers, en nous exposant et en affichant fièrement notre maternité sur les Internet?

Fière. Le mot est bien faible devant le sentiment qu’on éprouve en regardant notre progéniture. Une genre de reflet narcissique de nous-même.

Narcissisme et réseaux sociaux, le match parfait du Web!

Moi, la première. L’envie me prend souvent de mettre des photos de mes trois petits bonhommes. Mais je dose. Enfin. J’essaie.

La maternité à l’ère des réseaux sociaux apporte son lot malsain de confrontations, mais aussi du beau.

On commence par ça?

L’entraide. Le soutien d’une communauté virtuelle. Calmer les inquiétudes. Briser la solitude. Se sentir comprise. Célébrer nos petites victoires. Montrer nos enfants à la famille lointaine.

On aime nos enfants. On les vante. On les montre. On les expose. On s’expose en tant que parents.

Dès que j’ai écris le mot « expose », c’est là que le malsain embarque beaucoup trop rapidement.

On continue?

Le jugement des autres. Les conseils douteux. Le syndrome du « le gazon est plus vert chez le voisin ». Le « quand on se compare, on se console ». Le trolling, sport national des Internet. Le maudit « you can do better ». Etc. Je mets un « etc. », puisque la liste pourrait être encore longue.

La maternité est-elle plus facile maintenant qu’on s’expose au grand jour et qu’on a accès à une multitude d’information à vitesse grand V?

À en lire certaines, oui. C’est beau. C’est couleurs pastels. C’est le plus beau cadeau d’une vie. C’est rainbows and cupcakes tous les jours.

Pour d’autres, elles sont juste à boutte. Elles rêvent d’une plage au soleil. D’un verre de vin le lundi soir. De congés de lunch éternellement. De soupers préparés en un claquement de doigts.

Et entre les deux? Ben, il y a moi… et fort probablement toi. Dans un beau rêve. Ou à boutte de toute.  Ou tout mélangé en même temps.  

Ta maternité, elle est à toi. C’est pas les Internet qui vont te faire douter de ça ou de tes capacités. Garde toujours ça en tête lorsque tu feras défiler ton fil d’actualités Facebook ou Instagram. 

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire