Trucs et astuces

Chronique francophile 1

Tous ceux qui me connaissent le savent: j’adore tout ce qui a trait à la langue française, principalement sa grammaire, et je ne peux vivre sans mon Multi et mon Antidote. J’ai donc eu envie de faire des petites chroniques de langue où je vous donnerai des trucs pour vous aider à mieux écrire dans la vie de tous les jours et vous faire connaître des ouvrages de référence (ou vous aider à passer par-dessus votre peur des dictionnaires, ça revient au même!)

 

Les bases

 

C’est bien connu, la langue française fourmille d’exceptions et on lui reproche souvent d’être une langue compliquée à apprendre. Commençons donc tranquillement. Une petite révision ne peut pas faire de mal!

 

Règle générale : les noms communs prennent un -s à la fin lorsqu’ils sont au pluriel, à l’exception des mots qui finissent par –s, -x ou –z.

 Une banane/des bananes

Un bois/des bois

Une toux/des toux

Un nez/des nez

Pour les mots qui se terminent en –ou, on trouve quelques exceptions : certains de ces mots vont prendre un –x au pluriel. À l’école primaire, on nous avait appris une petite phrase simple pour se souvenir de ces exceptions : Viens mon chou, mon bijou, mon joujou, viens t’asseoir sur mes genoux pour lancer de gros cailloux à ce hibou plein de poux. Ce sont les seuls mots finissant en –ou qui prennent le –x au pluriel.

 

Pour ce qui est des verbes, allons-y avec ceux du premier groupe, soit ceux qui ont la terminaison –er à l’infinitif. Les verbes au présent à la 2e personne du singulier (tu) finissent toujours avec –s, à la 1re personne du pluriel (nous) en –ons, à la 2e personne du pluriel (vous) en –ez et à la 3e personne du pluriel (ils/elles), en –ent. Prenons en exemple le verbe « manger »

Je mange

Tu manges

Il/elle mange

Nous mangeons

Vous mangez

Ils/elles mangent

 

Maintenant, passons aux participes passés, plus particulièrement au passé composé, et aux auxiliaires avoir et être. Gardons le verbe « manger ». Sa forme au participe passé est « mangé ». On l’utilise avec l’auxiliaire avoir (vous pouvez l’utiliser avec l’auxiliaire être si vous êtes en train de vous faire dévorer par des zombies, mais c’est plutôt rare que quelqu’un survive pour le faire!!!!!!)

 J’ai mangé

Tu as mangé

Il/elle a mangé

Nous avons mangé

Vous avez mangé

Ils/elles ont mangé

Vous avez sûrement remarqué que le participe passé reste le même, c’est seulement l’auxiliaire qui se conjugue. En effet, les participes passés utilisés avec l’auxiliaire « avoir » ne se conjuguent pas, sauf dans un cas précis sur lequel je reviendrai dans une autre chronique.

 

Pour ce qui est du participe passé avec l’auxiliaire être, l’auxiliaire et le participe passé vont s’accorder. Cependant, ce dernier va s’accorder en genre (masculin/féminin) et en nombre (singulier/pluriel) avec son sujet. Prenons en exemple le verbe aller :

 

Je suis allée chez mes amies hier soir. Nous sommes ensuite allées danser.

 

Dans la première phrase, le sujet est féminin et singulier, donc la terminaison du participe passé doit être –ée. Dans la 2e phrase, le « nous » réfère à ses amies et à elle-même, féminin pluriel, donc –ées.

 

**Petit truc**

 

Vous ne savez pas si le verbe doit se terminer en –er, -é ou –ez? Remplacez ledit verbe par « vendre ». Si vous pouvez le remplacer par « vendre », verbe à l’infinitif, il finira par –er. S’il peut être remplacé par « vendu », il finira par –é et finalement, s’il peut être remplacé par « vendez », il finira par –ez. Bien entendu, ceci est la méthode que j’ai apprise quand j’étais plus jeune. Certains remplacent par « mordre » (mordre, mordu, mordez), « bâtir » (bâtir, bâti, bâtissez) ou par d’autres verbes du même type. Si vous avez vos propres trucs et qu’ils fonctionnent, gardez-le!

 

 

Ouvrages de référence

 

Voici quelques outils utiles que vous devriez avoir en votre possession :

 

    • Le Multidictionnaire de la langue française par Marie-Éva De Villers. Ce dictionnaire, en plus de vous donner l’orthographe des mots et leurs définitions, contient de nombreux renseignements pertinents sur les mots.  http://www.pubgouv.com/lexiques/multidict.htm (N.B. Ce dictionnaire est essentiel pour ceux qui doivent faire l’ EUF ou le TECFEE)

 

      • Le Bescherelle. Cet ouvrage répertorie les conjugaisons. Vous pouvez vous le procurer en format papier. Pour ceux qui sont allergiques aux livres, vous pouvez aussi chercher vos conjugaisons sur leur site : http://www.bescherelle.com/

 

    • Le français au bureau par Noëlle Guilloton et Hélène Cajolet-Laganière. Cet outil est un incontournable pour tout ce qui a trait à la rédaction. Que ce soit pour trouver les règles de la correspondance administrative ou pour l’art de rédiger une bibliographie, ou même pour connaître les règles de la typographie française, tout y est.  http://www.pubgouv.com/lexiques/francais_bureau.htm

 

    • Antidote par Druide Informatique. Ce logiciel est une pure merveille lorsqu’on comprend comment s’en servir. L’outil de révision et de correction de textes pourra vous sauver des points dans les travaux scolaires ou vous sauvez la face dans une correspondance plus officielle. http://www.druide.com/antidote.html

 

Au cégep, j’ai été assistante au Centre d’aide en français. Pour préparer mes cours, j’utilisais toujours le site du CCDMD (Centre Collégial de Développement de Matériel Didactique), plus particulièrement l’onglet Amélioration du français. Vous pouvez y trouver des rubriques grammaticales ainsi que des exercices avec leurs corrigés. Le site de l’Office québécois de la langue française (OQLF) offre aussi de nombreuses ressources.

 

Pour conclure cette première chronique de langue, ne soyez pas découragés par la grammaire française, apprenez simplement à l’apprivoiser et à vous trouver des petits trucs pour vous souvenir des règles.

 

Si vous avez des questions, commentaires ou suggestions, n’hésitez pas, ça va me faire un grand plaisir de vous répondre!

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire