Cinéma, Culture, Écriture

[Cinéma] Suspense…

Les Maîtres du suspense du réalisateur Stéphane Lapointe (Tout sur moi, La Vie secrète des gens heureux) sort aujourd’hui au cinéma! Un film qui raconte l’histoire d’écrivains fantômes.

Je vous rassure, je n’ai payé personne pour écrire ce billet à ma place. C’est l’histoire d’Hubert Wolfe (Michel Côté), auteur de romans policiers à succès qui, depuis 12 ans, fait appel aux services d’un talentueux auteur inconnu, Dany Cabana (Robin Aubert), qui se retrouve à son tour en panne d’inspiration, à un point tel qu’il réclame l’aide de l’éducateur de garderie de son fils, Quentin (Antoine Bertrand), pour remplir les pages blanches du prochain roman très attendu de Wolfe : Paradise zombie.

Trois hommes, trois femmes, trois histoires, dans ce film qui mélange comédie, suspense et aventure, aventure qui mènera les personnages jusqu’en Nouvelle-Orléans. Pour ma part, ça faisait des mois que le suspense durait et que j’avais hâte de voir ce film. Sa bande-annonce avait fait son effet.

 

La bande-annonce captivante fait aussi que j’avais beaucoup d’attentes envers ce film, que j’ai trouvé un peu long à décoller, je dois l’avouer. Heureusement, le moment attendu est arrivé : celui où Dany Canaba demande à Quentin de l’aider.

Des trois histoires qui s’imbriquent dans ce film, c’est celle de cet éducateur de garderie que j’ai préférée. Naïf, attachant, sympathique, improbable, c’est lui qui offre selon moi les meilleurs moments. Habitué de raconter des histoires pour de jeunes enfants mettant majoritairement en scène des animaux, il se retrouve à devoir écrire les aventures d’une détective sexy qui doit vivre des scènes de sexe torride. Je laisse planer le suspense dans votre tête à savoir ce que ça peut donner à l’écran…

Et même si c’est les péripéties vécues par le personnage interprété par Antoine Bertrand qui m’ont le plus captivée, je dois dire que Michel Côté et Robin Aubert sont également très bons dans leur rôle respectif, le premier aux prises avec son malaise de devoir son succès à quelqu’un d’autre, le deuxième vivant le dérapage de sa carrière et de sa vie de couple.

Parce que les histoires de ces trois hommes ne sont pas nécessairement lumineuses et parce que les écrivains semblent plus prolifiques la nuit, la signature visuelle de ce film nous garde dans un univers sombre, qui gagne en lumière une fois Hubert, Dany et Quentin rendus en Nouvelle-Orléans. Les images tournées durant la fête des morts dans la ville de New Orleans sont particulièrement belles et parviennent parfaitement à nous plonger dans l’atmosphère enflammée du dénouement de ce film.

Sympathique, différent des autres films québécois, Les Maîtres du suspense arrive à nous tirer quelques rires, mais surtout, nous démontre les dessous de la vie de ces auteurs qui se cachent derrière le succès de ces autres auteurs qui ont perdu la plume…

Les Maître du suspense, en salle dès aujourd’hui!

Je profite de ce billet pour souhaiter de joyeuses fêtes à toutes les lectrices et tous les lecteurs de Web & Mascara!

 

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire