Geekeries

[Geekeries] L’Orvillecopter et l’Hélicotruche : la seconde vie des animaux empaillés.

Je dois faire mon mea culpa : avant cette semaine, je ne savais à peu près rien de la Nouvelle-Zélande. Je ne connaissais d’eux que ce charmant petit oiseau.

 

Tumblr

Tumblr

 

Une balade quotidienne dans le cyberespace m’a appris que ce pays compte désormais parmi sa faune deux droïdes bien particuliers.

starwars-holonet.com

starwars-holonet.com

 

Vous en avez peut-être eu vent l’an dernier. Tout a commencé quand Orville, le matou chéri de Bart Jensen, s’est fait renverser par une voiture. L’artiste néerlandais décida alors de faire empailler son ancien compagnon, puis de le transformer en quadricoptère téléguidé en l’équipant de quatre hélices. Un mécanisme spécial pour permettre à l’animal de s’envoler a été conçu par Jensen et par Arjen Beltman, pilote d’hélicoptères télécommandées.

The Orvillecopter by Dutch artist Jansen flies in central Amsterdam as part as the KunstRAI art festival

dailymail.co.uk

 

L’artiste considère son œuvre comme un dernier hommage à son animal domestique, qu’il avait d’ailleurs baptisé en pensant à l’aviateur Orville Wright. «Il peut maintenant voler avec les oiseaux qu’il aimait tant », explique Jensen. Les curieux ont pu voir l’Orvillecopter faire des démonstrations de vol au Festival d’art KunstRAI à Amsterdam.

http://www.youtube.com/watch?v=ePNdcdNm9fY

Jensen n’allait pas s’arrêter là. Le néerlandais vient de répéter l’expérience avec une autruche. L’Ostrichcopter, aussi appelée l’Hélicotruche, est elle aussi équipée de quatre hélices qui parviennent à maintenir l’animal en vol malgré son poids plus imposant que celui d’Orville.

humanoides.fr

humanoides.fr

 

Étrange, n’est-ce pas ? Évidemment, pour plusieurs, les expériences de Jersen soulèvent la question du droit des animaux. Jensen récidivera-t-il avec une autre espèce l’an prochain ?

http://www.youtube.com/watch?v=HS-4s0ilxhs&feature=player_embedded

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire