Général, Histoire de filles, Santé & Sexualité

[Histoires de filles] La fois où j’ai perdu 250 lb – Partie 2 : L’ascension

Quand j’ai commencé mon processus de perte de poids, je pesais 430 lb. Impressionnant, je sais. À l’époque, ça me gênait beaucoup, mais aujourd’hui, je suis un peu plus à l’aise et je tiens une page sur ma perte de poids. Une des questions qu’on me pose le plus souvent, c’est « Comment on se rend là? » Malheureusement, ce n’est pas une question facile à laquelle répondre. Ce n’est pas comme demander à quelqu’un de quelle couleur est le ciel. Ça s’est fait graduellement.

bancéchelle
J’ai toujours été chubby. Au primaire, j’étais la dernière dans les rangs parce que j’étais une GÉANTE (sinon, j’étais la première parce que j’avais une grande gueule!) Sur les photos de classe, j’étais celle qu’on remarquait en premier parce que je faisais la largeur de deux élèves et j’avais une tête de plus que les autres. Tu sais, l’expression « une bonne pièce d’homme »? Hé bien j’étais une bonne pièce d’enfant, si on peut dire. En éducation physique, je me changeais dans un local à part parce que les autres riaient de moi. Toujours en éduc, j’étais de celles qui ne pouvaient pas participer aux courses à obstacles parce que je n’étais pas capable de me glisser en dessous des petits maudits bancs en bois comme les autres, surtout pas après avoir fait 10 jumping jacks, grimpé 4 fois l’échelle en bois, sauté sur un pied et je ne sais quoi d’autre. J’étais choisie en dernier parce que je ne courais pas ET n’avais aucune coordination (c’est quand même tough de jouer au ballon chasseur avec des doigts de pogo!)

On ne se mentira pas, on ne se rend pas à plus de 400 lb en mangeant de la salade! Non, au contraire. J’ai toujours eu un bon appétit et comme si ce n’était pas assez, je mangeais mal ET je n’avais aucun intérêt pour l’activité physique. Plus tu manges, moins tu bouges, plus t’engraisse… Plus t’engraisse, moins c’est facile de bouger. Un beau cercle vicieux.

Lors de ma première perte de poids

À l’âge de 18 ans, j’ai décidé de maigrir. J’étais prête à faire n’importe quoi. J’ai été sur le régime SlimFast pendant quelques mois. Je travaillais de nuit à l’époque alors j’étais à l’envers, mais voilà : le soir, en me réveillant, je buvais un shake. Durant mon lunch de la nuit, je remplaçais mon repas pour une barre. Le matin en arrivant de travailler, je mangeais de la salade. Ça a fonctionné, j’ai perdu beaucoup de poids. Je n’étais pas adepte de la balance, mais je sais que je suis passé de vêtements 3xl à xl environ.

 

Mon but ici n’est pas de faire le procès des régimes SlimFast ou autres, mais soyons honnête : remplacer deux repas sur trois par des suppléments ET manger une salade pour le 3e repas, ce n’est pas la vraie vie. Les gens qui ont déjà suivi des régimes du genre l’ont probablement expérimenté : on perd du poids, on est heureux. Une fois notre cible atteinte, on recommence à manger normalement et on reprend une bonne partie du poids perdu. Je ne généralise pas, mais pour avoir parlé avec beaucoup de gens, je vous assure que c’est fréquent!

Puis, j’ai rencontré l’amour. Du moins, c’est ce que je croyais. Avec du recul, je réalise que c’était une relation toxique pour moi, mais j’étais aveuglée. Peu à peu, j’ai diminué le SlimFast puis j’ai tout simplement arrêté. Pour nous, une soirée plaisante était synonyme de cochonneries. On se commandait du resto et comme dessert, on allait se chercher une crème glacée à la crèmerie du coin. Sinon, on allait au dépanneur acheter des chips et des bonbons. Pas besoin de vous dire que j’ai repris tout le poids perdu… et bien plus!

À mon plus lourd (oui, c’était l’Halloween… Je ne m’habillais pas comme ça pour le fun!)

Je n’entrerai pas dans les détails, mais de fil en aiguille, on s’est retrouvé à devoir surmonter des embûches, on s’est endettés, il s’est retrouvé sans emploi et c’est comme ça qu’on s’est retrouvé à vivre deux adultes et deux chiens sur mon modeste salaire de l’époque. Même si je sais que des gens ne seront pas d’accord et qu’on pourrait partir un gros débat, je vais vous dire ceci : manger santé coûte plus cher. Ben oui, j’assume totalement ce que je viens de dire. C’est vrai que je n’étais pas très axée sur la nutrition et je ne savais pas tellement cuisiner alors les choix étaient probablement douteux, mais quand même. Par exemple, on peut trouver cette semaine des sacs de chips à 0,99 $ et des saucisses hot-dog à 2 paquets pour 5 $, mais on paie 3,99 $ pour une botte d’asperges et 5,89 $ pour un 2l de lait. Sans compter les classiques « low-budget »  tels que le Kraft Dinner, les pizzas-pochettes, les pâtes, les pogos, les repas congelés de toutes sortes et le riz Minute Rice qui coûte 10 $ pour une énorme boîte qui sert pour plusieurs repas. Bref, on faisait ce qu’on pouvait avec l’argent que je ramenais. Dieu merci, ma mère nous a énormément aidés.

J’ai finalement pris la décision de me séparer. Puis, pendant un an, j’ai continué dans la même voie, c’est à dire en mangeant tout ce qui se trouvait sur mon chemin avant d’avoir eu mon déclic, un beau soir d’août 2013…

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire