Lecture, Santé & Sexualité

[Lecture] 100 jours sans viande… ou comment me dégoûter de la viande!

Je suis le genre de fille qui clame haut et fort que je pourrais devenir végétarienne. Sans dire que c’est un mode de vie facile à adopter, je pense avoir une certaine longueur d’avance sur les plus carnivores de ce monde. Je ne mange que du bœuf, du poulet et occasionnellement, du porc (ce n’est pas une viande que j’apprécie particulièrement, mais j’ai beaucoup de difficulté à résister au bacon et aux fameux filets de porc de ma mère avec sauce aux champignons).

À l’inverse, je pense qu’il me serait impossible de devenir végétalienne. Respect à ceux qui le sont! J’ai subi une chirurgie bariatrique (je vous en reparle bientôt!) et je dois focaliser sur mon alimentation pour avoir BEAUCOUP de protéines. Le moyen que j’ai trouvé qui me permet d’atteindre mes objectifs quotidiens en protéines, c’est en consommant des yogourts, du fromage, des œufs et de la viande. Et… faut croire que je ne suis pas prête à m’embarquer là-dedans!

100 jours sans viande

J’étais donc très excitée de lire 100 jours sans viande. Je m’attendais à un petit livre léger qui donne des trucs et des recettes sans viande. Hé bien c’était pas tout à fait l’idée que je m’en étais faite! 

En tant que carnivore, ça m’a beaucoup ouvert les yeux… Et parfois noué l’estomac! Je lis surtout durant le transport en commun, alors apprendre à 7h30 du matin que ma boulette de hamburger contient plusieurs bœufs, ça m’a fait grimacer! Je suis d’avantage intéressée au « comment » qu’au « pourquoi » arrêter de manger de la viande, alors la première partie du livre m’a un peu moins rejoint. On peut y lire, entre autres, sur les effets néfastes que le régime carné peut avoir sur l’environnement et sur le mauvais traitement que subissent les animaux durant leur (courte) vie.

L’auteure, Aline Perraudin,  nous donne quand même plusieurs options d’aliments pour remplacer la viande. Elle nous fait vivre les hauts et les bas de sa démarches et elle nous partage les difficultés qu’elle a rencontrées en étant en couple avec celui qu’elle appelle “beef-lover” J’aurais apprécié qu’elle nous donne ses recettes favorites ou des trucs de cuisson.

J’ai, somme toute, apprécié le livre. Il nous montre que devenir végétarienne, ce n’est pas facile, mais c’est faisable.

Je suis tentée, depuis quelques temps d’essayer le végétarisme. Après la lecture de 100 jours sans viande, j’ai l’impression d’être un peu mieux outillée, alors je me lance! Je vous reviendrai dans quelques semaines avec les résultats de mon expérience!

J’ai aimé :

-L’adaptation du livre pour les lecteurs québécois, notamment les pour les statistiques qui nous permettent de comparer les habitudes des Français et des Canadiens
-L’explication que l’auteure donne sur les différentes options sans viande
-Voir les difficultés rencontrées lors d’un changement de régime
J’ai moins aimé :

-Le côté très graphique du texte… On s’imagine être à l’abattoir avec les pauvres bêtes.
-Le nombreuses statistiques. Même si c’est intéressant, j’avais parfois le réflexe de « sauter » quelques lignes.

 

 

100 jours sans viande Pourquoi et comment arrêter de manger de la viande
Aline Perraudin
Éditions Édito
22,95 $

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire