Art de vivre, Histoire de filles

[Histoire de filles] La Saint-Valentin (?)

C’est bientôt la Saint-Valentin!

Certaines personnes disent «Yéééé! Hourra! Trop cool! Wôw! Enfiiiiiin!!!»

D’autres «Aaaarkkkk! Non! Pas encore! Merde! Yasshhhhh!»

Ou encore «Ça me dérange pas! Pffff! Rien là! Célibataire et même pas amère! Han!»

Pis y’a moi.

(Et sans doute d’autre monde, mais je ne veux pas parler pour eux, tsé)

On dirait que plus je vieillis, moins je suis sensible à la Saint-Valentin.

Plus jeune, j’avais des attentes. Des grosses attentes.

Les chemins de pétales de roses, les sushis et le champagne, la ride en calèche pis la demande en mariage dans le Vieux-Port! Le tout parsemé de bouquet de roses et de cœurs en chocolat. C’était ça, la Saint-Valentin.

Évidemment, j’ai jamais rien eu de tout ça. (Bon, ok, j’ai déjà eu des chocolats. De ma part. Mangé pas pour me réjouir de l’amour mais pour oublier que j’étais seule.) Le truc le plus romantique que j’ai fais pour le jour de la Saint-Valentin, c’est d’aller voir un show de Grégory Charles. Avec ma mère. Parce qu’on s’est fait donner des billets.

J’avais hâte d’être en couple pour fêter cette journée de l’amour en grand. Et maintenant que je suis en couple…je m’en fou tellement.

Mon homme, pour être «politically correct», me demande toujours ce que je veux faire pour la Saint-Valentin (et je sais très bien qu’il me demande ça juste pour être fin, parce qu’il a peur des représailles si jamais il oubli. Il s’en fou totalement, lui, de la Saint-Valentin. Comme pas mal tous les gars d’ailleurs. Si un gars ne s’en fou pas, chapeau mesdames! Vous l’avez bien élevé)

Et je réponds toujours «Pff…je sais pas trop…on pourrait se commander de la pizz?»

Et c’est tout. Pis c’est ben correct de même.

En fait, étonnamment, je n’ai rien contre la Saint-Valentin. Je n’ai rien pour non plus. C’est une journée comme une autre. Comme si on m’apprenait que le 12 avril, c’est la Sainte-Martha, fête du découragement. Je dirais probablement la même chose.

«Pff…je sais pas trop…on pourrait se commander de la pizz?»

C’est quand même cool la Saint-Valentin, parce que tu peux être tout ce que tu veux ce jour-là, tu as plein de possibilités!

  • Tu peux être l’amoureuse transie qui attend impatiemment sa demande en mariage et son souper aux chandelles.
  • Tu peux être l’amoureuse seule qui ne se laisse pas démonter par son célibat et qui décide d’aimer tout le monde ce jour-là, avec des petits mots, des petites douceurs.
  • Tu peux être l’enragée contre cette société de consommation qui nous dit quand et où aimer notre douce moitié.
  • Tu peux être l’enragée célibataire qui se fait croire que tout est cool mais que dans le fond, tu as la rage envers et contre tous les couples du monde entier.
  • Tu peux être la célibataire qui fera tout (et je dis bien TOUT) pour ne pas passer ce jour-là toute seule, même si ça implique d’aller sur un blind date avec l’ami d’un ami d’une amie d’une fille de ton bacc qui a 45 ans de plus que toi.
  • Tu peux être la célibataire chill qui en profite pour passer une soirée entre copines tout en écoutant des Sex and the City en se disant «Bah! C’est tellement pas grave!» (et le penser réellement)
  • Tu peux être, comme moi, la fille en couple que ça lui fait ni chaud ni froid. Peut-être que je vais juste dire à mon homme une ou deux fois de plus que je l’aime et oublier que c’est la Saint-Valentin en cours de route.

Bref, y’a plein de façon de s’y prendre. Reste que la Saint-Valentin, c’est 24 heures dans une année (dont en moyenne 8 heures où on dort). Pis l’amour, c’est ben plus long que ça (heureusement!). Alors on ne s’en fait pas.

De toute façon, tout le monde sait très bien que la meilleure journée, c’est le 15 février. Quand, après le jour fatal, tout le chocolat est en rabais.

 

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire