Cinéma, Culture

[Ciné] Petits trésors culturels à redécouvrir – Only Lovers Left Alive

Noël approche et pour plusieurs, les vacances aussi ! C’est pourquoi j’ai décidé de vous chuchoter à l’oreille le titre de quelques petits trésors culturels personnels, question que vous fassiez les burritos dans votre doudou et que vous vous plongiez dedans avec autant de plaisir que moi, ce décembre !

Pour le deuxième billet de la chronique « on-ressort-des-vieilles-affaires-pour-occuper-le-temps-des-fêtes », je vous présente Only lovers left alive, un film de Jim Jarmusch (2013).

 

Only Lovers Left AliveTom Hiddleston et Tilda Swinton (mes deux grands préférés de ce côté-ci de l’océan), sont deux amants unis dans l’éternité. Adam est un musicien de génie, mélancolique limite suicidaire, qui vit cloîtré dans un quartier abandonné de Détroit, collectionne les guitares classiques et insolites et passe ses journées à composer dans son appartement bordélique. Ève coule des jours heureux, plongée dans ses milliers de livres, enveloppée par la chaleur de Tanger au Maroc. Quand Adam traverse une énième crise existentielle, Ève vient le rejoindre en Amérique. La sœur cadette d’Ève, une jeune dévergondée candide et hors de contrôle, ne tardera pas à les rejoindre et à répandre le chaos dans leur vie.

Ah oui, une autre chose : ce sont tous des vampires.

GoogleCe long métrage n’est pas votre film de vampires classique. Dénué d’action ou presque, c’est une réflexion sur l’immortalité et l’amour, tout en douceur et en culture. Leur amour s’épanouit dans un cadre grunge, un peu trash, entre deux coupelles de sang (qui semble leur faire l’effet d’une bouffée d’opium). Un film à voir, ne serait-ce que pour les plans où les amants se réveillent ou s’enlacent, lui l’artiste torturé et elle l’exotique androgyne, dans des étreintes propres aux amoureux qui se connaissent depuis toujours.

Les acteurs sont incroyables et les références historiques et culturelles sont divines pour qui les saisira au passage. Le film est un peu long, surtout vers la fin, mais il vaut définitivement la peine d’être vu et revu. C’est probablement le truc le plus romantique qui s’est fait… Genre ever.

 

Attention, toutefois : vague à l’âme et élans artistiques garantis après écoute.

 

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire