Art de vivre, Santé & Sexualité

Réflexions sur l’amour à l’ère du 2.0…

Il faut se l’admettre, en 2013 les mœurs ont bien changés. On ne se marie plus autant qu’avant, on a moins d’enfants. On n’a plus le sentiment d’urgence de rencontrer la personne de nos rêves. On ne veut pas forcer les choses. De plus, nos relations sociales se voient limitées par notre écran d’ordinateur, il est difficile de rencontrer de nouvelles personnes en vrai comme dans le bon vieux temps!

Avec les sites de rencontres en lignes ainsi que les réseaux sociaux, il est maintenant rendu très facile et accessible de rencontrer de nouvelles personnes. Le « confort » de se sentir entouré nous pousse à ne pas s’engager dans une relation avec la première personne qui nous plait. En effet, le fait d’être « entouré » virtuellement de la sorte nous pousse à être plus indépendant… et, malheureusement, être moins patient d’un certain point de vue, puisqu’en fin de compte, si la personne rencontrée ne nous plait plus, on en trouvera une autre aussi facilement. On peut être pris dans une routine de rencontrer une personne, allez au lit quelques fois, et recommencer avec une autre.

À bien y penser, une rencontre sur le web n’est pas quelque chose de très stressant ou d’engageant. On regarde quelques photos et on envoie un petit message aux profils qui nous plaisent. Après une brève discussion sur le chat, on se rencontre… C’est un peu comme « magasiner » votre prochaine date, tout comme on magasinerait des vêtements sur un site en ligne! Toutefois, n’est-ce pas lorsque l’on est submergé d’un bassin de personnes que l’on se sent plus seul? « Trop c’est comme pas assez » comme dirait ma mère?!

L’internet a bien changé le célibat. Maintenant ce n’est plus pesant ni ennuyant, car en fait, on peut toujours se distraire sur les réseaux sociaux en observant les différentes possibilités qui s’offrent à nous. Les possibilités se multiplient alors d’un réseau à l’autre!

La peur du célibat n’existe plus puisqu’on n’aurait aucun mal à trouver quelqu’un de nouveau si notre couple se brise. Seulement sur Facebook et ses 350 millions de profils, il y aurait environ 2 millions de mises à jour de statuts de relation… wow!

Ma meilleure amie a fait plusieurs rencontres grâce aux réseaux sociaux et à quelques sites de rencontres en ligne. C’est une jolie fille, intelligente, super enthousiaste et drôle, mais elle n’a pas eu beaucoup d’occasions de rencontrer des hommes. Métro, boulot, dodo comme on dit, c’est dur de casser la routine. Après quelques rencontres décevantes et histoires abouties en queue de poisson, elle est maintenant avec son copain qu’elle adore. J’étais plutôt septique par le passé à ce sujet, mais après cela, je suis bien rassurée! De toute façon, ces rencontres auraient totalement pu avoir lieu dans un bar, au travail ou encore par l’entremise d’amis communs non?

La séduction à Montréal sur Réseau Contact, Plenty of fish, ou encore sur EHarmony, étant d’ailleurs responsable de près de 4,8 % des mariages enregistrés aux États-Unis, soit 271 mariages par jour entre 2008 et 2009, n’est donc totalement pas une histoire de geeks en mal de tendresse! Selon une étude, Internet serait le troisième « lieu » de rencontres, après les connaissances de cercle d’amis et les rencontres dans les bars et restaurants.

Cela devient encore plus facile pour la communauté gaie et lesbienne avec l’application Grindr disponible sur Android et iOS. Un de mes très bons amis me parlait, comment il était facile d’envoyer des messages ou photos à des prospects géolocalisés par l’application et ainsi établir un premier contact.

Bref, il ne suffit que de 2-3 clics et d’un formulaire pour vous ouvrir aux portes aux possibilités amoureuses! Je crois que même si au final, il ne se passe rien, c’est important d’avoir essayé, ne serait-ce que pour remonter son estime personnelle. On se sent plus en confiance quand on sait qu’on peut plaire à quelqu’un. 😉

Je vous laisse sur ce petit jeu de mots… restez connectées les filles!

 

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire