Art de vivre, Sorties

[Sorties] Mon Salon du Livre

Le Salon du Livre, évènement qui, chaque année, nous apporte son lot de surprises.

Il y a des passionnés. Il y a ceux qui débutent. Il y a des étudiants. Il y a ceux qui ne font qu’accompagner. Il y a ceux qui ont un but bien précis : se faire dédicacer une œuvre. Il y a ceux pour qui c’est une sortie en famille. Il y a ceux pour qui c’est ennuyeux. Il y a ceux qui ne voient pas l’intérêt. Mais croyez-moi. Le Salon du Livre, c’est toute une expérience. Il suffit d’avoir les yeux ouverts. Non, pardon, le cœur. Euh en fait, peut-être l’esprit aussi. On croit qu’il va y avoir trop de monde. Mais ce n’est pas vrai. On a l’impression d’être tous seuls. Oui. Paradoxe. Parmi tous ces gens, au milieu de tous ces livres, on a l’impression qu’il n’y a que nous. Et c’est ainsi qu’on a la chance de profiter de notre moment, de notre salon.

Le Salon du Livre, avouons-le, c’est comme une librairie gigantesque dont on sort rarement sans faire l’acquisition d’un bouquin. Qu’il s’agisse d’un classique, d’une nouveauté, d’une BD que l’on avait l’habitude de feuilleter dans notre tendre enfance et qui nous rend nostalgique, il est bien rare de résister à la tentation du livre neuf dans ses mains.

En tout cas, je ne le cacherai pas, c’est mon plaisir à moi. Déambuler parmi toutes ces histoires, à travers le temps et le monde, c’est comme faire du lèche-vitrine. Et en même temps, on ne peut pas tout voir, on ne peut pas tout lire. Alors, on se promène et on se laisse guider par les rencontres. Et de là, on fait nos choix.

Ce que j’aime sincèrement du Salon du Livre, c’est que chaque fois, outre en sortir avec des emplettes, c’est souvent avec une expérience que l’on repart, le sentiment d’avoir appris bien plus que l’on ne pensait. La beauté de mon passage au salon réside dans les échanges imprévus avec du monde passionné.

Lorsque tu as la chance de faire la jasette avec un auteur dont la littérature t’intéresse, tu as l’impression de voler un morceau de bonheur, que toi seul, privilégié, as l’opportunité de goûter. 

Une demande de dédicace, un regard échangé, une tête qui nous est familière… tout est prétexte pour s’enrichir et passer un moment qui semble ne plus faire partie du temps.

***

 Cette année, je ne suis sortie qu’avec trois livres. Je me suis contenue. Non, ce n’est pas un Dany Laferrière. Enfin presque, il a écrit dedans quand même : Bonjour Voisine.

Mais cette année, mon Salon du Livre a été marqué par une autre découverte. Celle que j’ai envie de vous partager aujourd’hui.

Il s’agit d’un jeune auteur camerounais résidant à Genève : Max Lobe. (Que l’on doit prononcer comme s’il y avait un accent aigüe sur le e. 😉 ), qui en plus, était invité d’honneur.

C’est au stand des Éditions Zoé, maison d’édition Suisse, que Max  m’a fait découvrir ses deux romans : 39 rue de Berne et La Trinité Bantoue.

lobe_140x210_10239ruedeberne-MAx-LobeMax Lobe nous fait voyager tout en nous apportant un œil particulier sur la situation d’un immigré, ou plutôt, comme il le dirait, d’un voyageur. J’ai hâte de me plonger  dans la lecture de ses romans pour m’enrichir d’une littérature qui n’avait pas encore croisée ma route. Je suis en terre inconnue et j’adore ça. Seulement quelques pages feuilletées et je reconnais une douceur dans le choix des mots qui me fait déjà voyager.

 Max Lobe a une plume délicate, mais n’a pas la langue dans sa poche. J’avais l’impression que nous étions sur la terrasse d’un café en train d’échanger sur les diverses aberrations de notre société actuelle, les différences  culturelles entre les différentes communautés, la façon dont les pays les gèrent, le poids des mots, l’importance de l’identité culturelle au sein d’un territoire multiethnique. Ce cher auteur me rejoint et ces quelques minutes volées passées avec lui avant qu’il ne reprenne l’avion pour l’Europe n’ont fait qu’accroître mon envie de lire ses écrits et de pouvoir me dire si mon instinct ne me trompe pas : Max Lobe, à surveiller !

Pour moi, c’est ça mon Salon du Livre. Une découverte, une rencontre, un échange.

 Et vous ? C’est quoi le vôtre ?

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire