Potins, Télé

[Télé] Occupation Double : Mon couple est plus fort que le tien!

Cette semaine, tout d’abord, j’ai réalisé que j’en avais manqué un sérieux bout en n’écoutant pas les quotidiennes. Mais dans la vie, il faut faire des choix, et si je dois choisir entre écouter Occupation Double et le plaisir d’écouter l’Épicerie avec mon chum, je vais choisir l’Épicerie. Parce que oui, je crois que mon couple est le plus hot! Amenez-moi Sébastien Benoit et hyit tatas autour d’une table de chez JC Perrault, et je vais défendre mon point. Vous ne croirez même pas ça!

Bref, cette semaine, les candidats ont participé à différentes épreuves afin de déterminer qui allait participer à la délibération mixte et éliminer un couple. DRAMAAAAA!!!!!

Erika et Alex en montgolfière

Sébastien a commencé par réveiller les filles à 4h30 du matin pour tourner une infopub de café. En tout cas,  c’était bien la première fois que les animatrices d’une infopub avaient  la même face que moi quand je les regarde!! Ensuite, Sébastien a choisi le café qu’il préférait parmi ceux qui ont été concoctés par les filles. Pour avoir travaillé longtemps dans un café, je peux dire que je suis contente de n’être jamais tombée sur lui. Il est vraiment intense avec son café! Surtout considérant l’heure qu’il était…

Finalement, c’est le café sucré mais pas trop d’Erika qui a remporté le concours, et elle a pu s’envoyer en l’air avec Alex en montgolfière. « Je suis au summum d’être heureuse », nous a-t-elle précisé.  Pourtant, durant leur petite virée, ils n’ont fait que parler de stratégie et de l’enfer qu’ils vivaient maintenant quotidiennement. PROFITEZ DE LA VUE, BORDEL! Je suis certaine que si le pilote (C’est ça qu’on dit pour une montgolfière, un pilote?) avait parlé français, il les aurait jeté par-dessus bord…

Erika était tellement troublée par l’élimination qui s’en venait que lorsque les filles lui ont demandé si elle avait eu du fun, elle a répondu « Ouais, ouais », comme si elle était allée acheter du lait du dépanneur. Je veux bien croire que c’est difficile « une guerre de relations interpersonnelles », mais il y a toujours des limites à être blasé!!!

Laurie et Nicolas à Cabo San Lucas

Je n’ai jamais été fan de Nicolas, mais je dois dire que son petit passage au spa m’a fait sourire. Parlez-moi de ça, un gars qui est en harmonie avec son petit côté féminin!

Nicolas, Laurie et sa belle intensité ont ensuite participé à une série d’activités (para-sailing, escalade, tyrolienne, hébertisme, Fort Boyard) qui ont fait réalisé à Nicolas que sa belle n’avait pas peur de foncer. Chose certaine, il n’aurait pas eu beaucoup de fun avec moi… Poc poc poc! (Eh oui, je suis une de ces filles qui aiment ses pantoufles… et le son que font les poules qui ont peur des hauteurs.)

Ils ont ensuite eu droit à un « set-up de feu » pour pouvoir mieux parler dans le dos des autres. Parce que oui, c’était assez magnifique d’entendre Laurie parler dans le dos des autres en disant que les autres parlaient sûrement dans son dos…  Trop de beauuuuté! (Voir Etienne Maxou à la galerie d’art)

Bien honnêtement, j’ai perdu le fil concernant les différentes stratégies qui s’opèrent dans les maisons de Palm Springs. Donc pardonnez mon manque flagrant de détails.  Pour sa part, Laurie fait de très bons résumés. Elle, dans une partie de Risk, elle t’explique en maudit ce qui se passe!

(PARENTHÈSE)

On a eu droit à beaucoup de discussions profondes entre les candidats sur les différentes attitudes et stratégies à adopter. Et Sarah s’est défendue en disant que ce qu’elle faisait, ce n’était pas pour « avancer dans game ». Mais on s’entend qu’elle n’est pas là pour jardiner, elle veut gagner. Tout ce que les candidats font, C’EST POUR AVANCER ET GAGNER.

Et même si Erika veut VRAIMENT que les candidats se fient à leur raisonnement et restent fidèles à leurs valeurs, quand on joue à Survivor, la clé, c’est les alliances. Et même si tout le monde s’en défend : tout le monde est stratégique.  Même moi quand je me lève le matin, je suis stratégique. Je m’arrange pour qu’il y ait le moins d’obstacles possibles entre moi et mon premier café. J’emprunte le chemin le plus sûr et le plus rapide. C’est le propre de tout individu de s’organiser pour atteindre ses buts.  Conclusion : je ne veux plus en voir un utiliser « Il est stratégique! » comme argument.

(FIN DE LA PARENTHÈSE)

Andréanne et Hubert dans le sable

Ils étaient vraiment cute, non?  Surtout que j’ai finalement pu voir Andréanne gambader alors qu’elle sortait de la maison des filles pour se rendre à son activité. Après avoir entendu Nicolas en parler pendant 2 semaines, j’ai enfin pu poser les yeux sur le monstre. Je ne sais pas si je vais m’en remettre un jour…

Citation ultime d’Hubert : « Je contrôle ce dune-buggy comme je contrôle mon aventure à Occupation Double. Ce qui veut dire que je ne contrôle rien. »

En passant, si Hubert a tripé à faire des courses avec des lapins dans le désert, je le mis au défi de se pogner comme un orignal dans le parc des Laurentides. « Hey Moose! Quand la lumière passe au vert, toé pis moé, on course! »

PARTY CALIFORNIEN!!

Si les tours en montgolfières n’excitent plus personne, imaginez la frénésie qui les habitent lors des partys thématiques…  Misère, coupez-moi ça au montage, ces party plates-là! On s’ennuie officiellement du « frenchage » en série et des filles un peu saoules des premières années!

Au moins, Alexandre et Sarah ont donné un petit show. C’était assez mignon de les voir tourner autour du pot comme ça, incapable de donner le contrôle à l’autre en étant le premier à dire « je t’aime ». Et je dois avouer  que mon cœur a fait SQUEE quand Alexandre a vu à quel point Sarah était troublée par la conversation des autres, et qu’il lui a dit : «  Écoute pas, écoute pas, embrasse-moi. On s’en fout. » Les garçons, on prend des notes.

Élimination

Alors, je vais nous épargner  les détails de l’élimination, parce qu’une fois, c’était bien assez!  En résumé, Nicolas et Laurie nous ont quittés. Pour ceux qui ont suivi les différentes épreuves cette semaine, ce n’était pas nécessairement une grosse surprise. Qu’est-ce qu’Alex pouvait vraiment faire contre deux autres couples, exactement? Pauvre ti-loup…  J’espère que Laurie ne lui en voudra pas trop.

 

Les citations de la semaine

Hubert : « J’ai l’adrénaline dans le piton. »

Laurie : « C’est des malades mentals de faire ça. » Mais bon… qui n’a jamais fait cette erreur-là? Exprès?

Alex : « J’ai pas dit que t’étais fake, j’ai dit que t’étais pu naturel. » AH.

Alex : « Les filles étaient hallucinamment belles. » Alors tout le monde, je pense qu’on a trouvé un nouvel adverbe à utiliser au moins une fois au bureau aujourd’hui.

Alex : « Mon cerveau est à 200 km/h. » Le petit hamster doit être essoufflé…

Alex : « J’ai les poings droppés déjà. »  Alex peut bien avoir perdu la guerre!

Erika ET Laurie : «  Ils ont le gros morceau du bâton.»

Alexandre : « C’est réciproque pour moi-même. »

 

L’accessoire avant-garde de la semaine : le petit t-shirt rose d’Alex.  Le Québec n’est pas prêt pour ça!

Moment « Euh, regarde dont ce que tu fais. » de la semaine : Erika qui coupe un melon d’eau en s’obstinant.

Move de la semaine : Alexandre qui lève les yeux au ciel après avoir dit un gentil au revoir (ÇA, c’était fake!) à Laurie.

 

 

 

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire